Montage de cannes

Introduction

Le « RodBuilding », ou « montage de cannes » en français, se développe en France. Ce n’est pas une nouvelle activité, les moucheurs et certains pêcheurs experts montent leurs cannes depuis des années. Mais on peut saluer la société RodHouse qui depuis 9 ans a largement contribué à populariser cette activité en la mettant à la portée de tout pêcheur un tantinet bricoleur.

RodHouse propose une gamme étendue de blanks et de matériel à la vente sur son site web. Ajoutez à cela un forum, un groupe Facebook, un blog riche en tutos, et vous obtenez toutes les ressources pour mener à bien vos projets de nouvelles cannes ou de réparations.

Ça fait maintenant plusieurs années que notre membre Phil monte ses cannes. Toujours généreux en explications, et régulièrement sollicité pour monter/réparer des cannes pour nos membres, il nous a convaincus de passer à l’action sous son coaching.

Ainsi est née cette nouvelle activité dans notre club. Nous avons investi dans du matériel de montage de cannes à la fin de l’année 2019. Les premiers ateliers ont démarré cet hiver.

Je vais vous partager notre expérience ci-dessous, la page sera mise à jour au fur et à mesure.

Séance 1: choix du blank et des éléments à monter (12/2019)

Monter une canne, c’est tout un projet, qui commence par la définition de ce à quoi la canne va servir. Il faut réfléchir :

  • Au type de canne à pêche: casting, spinning, mouche…
  • A l’usage: pêche à gratter, crankbait, drop shot, verticale, big bait…
  • A son encombrement: mono ou multi-brin, longueur…

Va en découler le choix du blank, puis des anneaux, de la poignée, des ligatures. Certains blanks sont typés pour un type de pêche et d’usage, d’autres sont plus polyvalents. Pour cela le site RodHouse vous aide au choix.

La recherche d’une esthétique personnalisée fait aussi partie des plaisirs qu’offre le rodbuilding! La poignée, les ligatures, la décoration voire la peinture sont des éléments personnalisables. Tout ceci est bien sûr guidé par le budget qui peut varier de quelques dizaines à quelques centaines d’euros!

Après une présentation du matériel de montage par Phil et de la variété des élements de cannes à choisir, nous avons parcouru le site RodHouse pour apprendre à choisir des blanks et à les comparer. Puis les anneaux et le reste des éléments. Des kits sont également disponibles, ça peut faciliter le choix. Chacun choisira ce qui lui plaît. Daniel s’étant déjà décidé, nous poursuivrons notre apprentissage sur sa canne.

20191219_192441

Phil a apporté plusieurs blanks et cannes à pêche pour nous montrer les différentes technologies disponibles, ainsi que pour nous faire sentir l’épine de la canne, dont nous reparlerons plus tard.

20191219_192912

Pour ce qui est du montage en lui-même, il faut prévoir un budget d’environ 250€. Pour ce prix, nous avons acheté:

liste_materiel_250euros

Ajoutez à cela de l’alcool ménager pour la lampe, un cutter et du papier pour essuyer. Certains consommables seront à renouveler régulièrement.

Séance 2: découverte du matériel et premières ligatures (02/2020)

Voici notre kit de montage (cf. la liste ci-dessus), contenant l’essentiel pour coller, reamer (poncer l’intérieur des éléments de poignée), ligaturer, vernir, faire sécher:

20200309_191909

Notre mise en pratique commence par un entraînement au ligaturage, étape à maîtriser car c’est sur les ligatures qu’on passe finalement le plus de temps, et elles doivent être belles et surtout solides. Nous sommes donc passés sur le banc chacun notre tour:

20200220_205822

Le résultat:

Daniel ayant déjà commandé tout ce qu’il fallait pour son projet, nous avons également pu assister à l’assemblage et au collage à blanc de la première partie de la poignée de sa canne à la résine epoxy en préparation de la séance suivante.

Séance 3: collage de la poignée (03/2020)

Avant d’assembler et de coller la poignée sur le blank, il faut choisir sa position. Ici point de règle générale, c’est à l’appréciation de chacun. Certains préfèrent une poignée courte pour le float-tube ou pour le maniement des leurres canne basse, d’autres une poignée longue pour pouvoir utiliser l’effet de levier lors du lancer. Dans tous les cas il est recommandé de mesurer la poignée par rapport à son avant-bras pour un maximum de confort.

Une fois la position choisie, on la marque au crayon blanc.

Vient l’étape du reaming. Il s’agit de poncer l’intérieur des éléments de la poignée pour les adapter au diamètre du blank. On ponce, on vérifie l’emmenchement sur le blank, on reponce, et ainsi de suite jusqu’à ce que la poignée arrive au bon niveau.

Nous sommes presque prêts à coller la poignée, mais d’abord il faut marquer l’épine du blank au crayon blanc pour identifier l’angle que fera la poignée par rapport à l’épine, sachant que les anneaux seront montés relativement à cette épine.

Du fait du procédé de fabrication du blank, sa structure n’est pas symétrique. En conséquence il est prédisposé à se courber d’une certaine manière. Vous trouverez des explication plus détaillées et une explication de comment trouver cette épine ici. Pour une canne spinning, on placera (en règle générale mais ce n’est pas une règle absolue) les anneaux à l’intérieur de la courbe, pour le casting à l’extérieur. En action de pêche le blank pliera donc suivant sa courbe de prédilection et dans l’alignement de l’épine, ce qui par exemple évitera certains efforts structurels ou améliorera la précision et la distance de lancer.

Une fois la position de la poignée marquée, nous montons la poignée à blanc pour vérifier l’ordre d’empilage des élements, puis place au collage.

Le collage se fait à la colle époxy, qui nécessite de mélanger la résine et le durcisseur, puis de procéder rapidement au badigeonnage et à la mise en place des éléments de la poignée.

On commence par le butt:

20200309_204859

On enlève le surplus de colle à l’alcool, et on maintien en position avec du scotch de peintre.

20200309_210042

Puis on remonte vers le scion, sans oublier de glisser les rondelles décoratives avant de coller la poignée (on collera les rondelles à la poignée dans la foulée):

20200309_205939

On veille bien à orienter la poignée par rapport aux marques laissées au crayon blanc:

20200309_211155

Enfin on maintient le tout en position avec du scotch de peintre:

20200309_211720

Passée cette étape, il faut laisser sécher environ 8h.

Séance intermédiaire: 25 mars 2020

Confinement oblige, Daniel poursuit le montage chez lui, dans la mesure de ce qu’il peut faire tout seul, connecté avec le reste de la team via WhatsApp.

Un détail dont on n’avait pas encore parlé est la possibilité de personnaliser certains éléments de poignée. En effet Daniel a prévu de remplacer l’écrou de serrage du moulinet d’origine (à droite sur la photo) par un écrou habillable (à gauche), qui sera mieux accordé au reste:

Ecrous avant après

Sur cet écrou vient se glisser un tube en carbone avec un anneau de décoration bleu:

écrou monté

Après avoir limé l’écrou pour ajuster sa longueur relativement à la longueur de la patte du moulinet et à la longueur du pas de vis, et collé le tube, le résultat souhaité est atteint:

Séance 4: ligatures

Rendez-vous ici-même pour la suite du récit…nous programmerons la prochaine séance après le confinement!